ortie

ortie

L'ortie (Urtica dioica L.) fait partie des premiers légumes consommés. Elle est citée dans les travaux de Dioscoride, médecin et botaniste Grec du 1er siècle. L'ortie fut par la suite utilisée comme fourrage pour les animaux, comme plante médicinale et également pour la fabrication de papier et de toiles (fibres contenues dans les tiges). Elle a fortement décliné au 20ème siècle.


Ses différentes utilisations

Les vertus de l’ortie :

Toutes les parties de l'ortie (semences, feuilles en été, racines en septembre) peuvent être utiles en médecine. Ses propriétés, sont très diverses. Elle est très riche en minéraux et permet de lutter contre l'anémie (carences en fer).
Soulager les problèmes de miction reliés à l'hyperplasie bénigne de la prostate (phases I et II). Irriguer les reins, la vessie et les voies urinaires en cas d'inflammation, traiter ou prévenir la formation de calculs rénaux, aider à soulager les symptômes rhumatismaux, soulager les problèmes de miction reliés à l'hyperplasie bénigne de la prostate (phases I et II).
Traiter l'anémie et l'insuffisance cardiaque, soulager les symptômes de la rhinite allergique (rhume ou fièvre des foins), traiter les entorses, les élongations musculaires, la tendinite, la névralgie, la sciatique, les brûlures, les hémorroïdes, les piqûres d'insectes, l'acné, stimuler la pousse des cheveux, soulager les douleurs arthritiques et rhumatismales.

Saviez-vous que l'ortie posséde:
100 fois plus de Calcium que la pomme
2 fois plus de Phosphore que la carotte
2 fois plus de Fer que l' épinard
2 fois plus de Magnésium que le chou vert
6 fois plus de Vitamines C qu' une orange
L'ortie est le légume vert le plus riche que soit en vitamine C.

Fabrication des produits à base d'ortie :

Au Domaine Le Clos Lery, les orties se trouvent dans un champ aménagé pour l'exploitation sans désherbant, ni pesticide de synthèse ou engrais chimiques avec uniquement du fumier de cheval riche en azote. Elle est coupée à la main et transformée de suite. On utilise uniquement les feuilles pour faire la gelée, le sirop, pour le vinaigre, le sel et comme plante médicinale. Les produits sont réalisés sans colorant, ni arôme artificiel, ni conservateur.
Gelée d’ortie agrée VOSGES TERROIR : Accompagnement de vos tartines, fromage
blanc, glaces, crêpes, gaufres ou foie gras, fromage de chèvre et charcuterie.


Sirop à l’ortie : A diluer avec de l'eau, du lait, du vin blanc, ou pétillant ; au yaourt nature, fromage blanc, en coulis sur une glace, crêpe ou gaufre.

 

Sel aux ortie : Assaisonnement de votre viande rouge, blanche et volaille sans ajouter d'autres épices.


Vinaigre d’ortie : Pour faire votre vinaigrette


Pesto à l'ortie : En apéritifs sur des toastes ou sur les pattes et spaghetti


Des recettes avec l’ortie : Velouté d’ortie, champignons farcis à l’ortie, la moussaka d’ortie, lasagnes aux orties, ravioli aux orties, quiche à l’ortie, purée d’ortie, crêpe à l’ortie, tourte à l’ortie, épinards, cake aux orties, sorbet aux orties, risotto à l’ortie, …


Ces recettes et d’autres peuvent être dégusté au Domaine Le clos lery à la table paysanne cuisinier par le chef. Ou bien vous pouvez faire un des stages gastronomiques proposés au domaine pour apprendre de faire des recettes avec l’ortie vous-même.

Comment reconnaître l'ortie

L'ortie est une des rares plantes que l'on peut reconnaître les yeux fermés. Qui ne s'est jamais laissé surprendre par son contact irritant. Une fois touché, son contact est à jamais imprimé dans notre mémoire. Cette plante très envahissante a aussi ses particularités physiques, alors, regardons-la de plus près :
femelle male
L'ortie est une plante herbacée (aspect de l'herbe) elle possède des feuilles pétiolées, qui ont un limbe allongé et pointu. Ces feuilles de forme dentelée possèdent sur le dessus des petits poils ou aiguilles aux extrémités effilées. Au moindre contact, la pointe se brise en s'enfonçant dans la peau, elle laisse échapper un liquide urticant qui est injecté directement.
Le produit que contiennent les poils urticants de l'ortie est riche en acide formique, ce qui procure cette désagréable sensation de démangeaison et de brûlure.
La tige ligneuse, (qui est de même nature que le bois) quadrangulaire est aussi parcourue de poils irritants comme ceux de la feuille. Ses fleurs, sont dépourvues de pétales, mais possèdent deux sépales.

L'ortie est une plante dioïque, ce qui veut dire que les fleurs mâles et femelles sont portées par des pieds ou plants différents.
La reconnaissance des sexes est donc facile, vu qu'un pied d'ortie ne possède que des fleurs mâles ou femelles, et que les deux sexes ont une forme et une couleur différente : les fleurs femelles sont pendantes, de couleurs verdâtres avec quelques reflets de violet, tandis que les fleurs mâles sont étalées et jaunâtres (à droite ortie femelle à comparer à l'ortie mâle à gauche).
La reproduction se fait par les insectes et le vent. Ses racines à souche rampante et ses radicelles très fines apprécient les terrains riches en azote. Elles peuvent s'enfoncer dans la terre à une profondeur de 70 cm. Les racines participent également à la reproduction, en drageonnant régulièrement.

Historique

L'ortie (Urtica dioica L.) fait partie des premiers légumes consommés. Elle est citée dans les travaux de Dioscoride, médecin et botaniste Grec du 1er siècle. L'ortie fut par la suite utilisée comme fourrage pour les animaux, comme plante médicinale et également pour la fabrication de papier et de toiles (fibres contenues dans les tiges). Elle a fortement décliné au 20ème siècle.

Ses différentes utilisations

Culinaires :

Ses jeunes pousses étaient autrefois accommodées comme les épinards, elles donnent aussi de très bonnes soupes, salades, et quiches. En cuisine, elle permet la préparation de sauces, gelée, moutarde. On peut aussi la boire en thé ou sirop.

Médicales :

Toutes les parties de l'ortie (semences, feuilles en été, racines en septembre) peuvent être utiles en médecine. Ses propriétés, sont très diverses. Elle est très riche en minéraux et permet de lutter contre l'anémie (carences en fer).
Soulager les problèmes de miction reliés à l'hyperplasie bénigne de la prostate (phases I et II). Irriguer les reins, la vessie et les voies urinaires en cas d'inflammation, traiter ou prévenir la formation de calculs rénaux, aider à soulager les symptômes rhumatismaux, soulager les problèmes de miction reliés à l'hyperplasie bénigne de la prostate (phases I et II).
Traiter l'anémie et l'insuffisance cardiaque, soulager les symptômes de la rhinite allergique (rhume ou fièvre des foins), traiter les entorses, les élongations musculaires, la tendinite, la névralgie, la sciatique, les brûlures, les hémorroïdes, les piqûres d'insectes, l'acné, stimuler la pousse des cheveux, soulager les douleurs arthritiques et rhumatismales.

Horticulture :

En horticulture biologique, l'ortie riche en sels minéraux et oligo-éléments, est utilisée en purin (macération, filtration) qui est efficace en activateur de croissance et aussi, contre les insectes du genre des pucerons comme répulsif.

Pour les animaux :

L'ortie est aussi appréciée par de nombreux insectes butineurs, certains y pondent et s'y développent également, comme par exemple le vulcain et le paon du jour, qui sont de superbes papillons diurnes. D'autres s'en servent de garde-manger, comme les coccinelles (avec les pucerons) ou les oiseaux insectivores ( mésange ....). Enfin n'oublions pas les herbivores (cervidés, bétail) qui puisent dans l'ortie de nombreuses vitamines.

Des recettes avec l’ortie :

Velouté d’ortie, champignons farcis à l’ortie, la moussaka d’ortie, lasagnes aux orties, ravioli aux orties, quiche à l’ortie, purée d’ortie, crêpe à l’ortie, tourte à l’ortie, épinards, cake aux orties, sorbet aux orties risotto à l’ortie, … Ces recettes et d’autres peuvent être dégusté au Domaine Le clos lery à la table paysanne cuisinier par le chef. Ou bien vous pouvez faire un des stages gastronomiques proposés au domaine pour apprendre de faire des recettes avec l’ortie vous-même.